L’ÉLAN (2020)

Et pour oser un pas, je guette en moi les souvenirs qui dĂ©rivent. Discret depuis ma rive je ne plonge pas, je vois l’Ă©claircie qui arrive pour ceux d’en face ou qui marchent devant moi. Dans mon coin tout est gris, rien ne s’efface, je reste las. Le temps qui passe et ressasse, je ne sais pas m’en passer, je fais semblant d’ignorer la rancune maquillĂ©e. Aucune guerre ne me lasse, tristement je sais garder mon dĂ©saveu et ma place plutĂ´t que d’oublier.

Je repasse sans cesse mes souvenirs mais sans les défroisser. Je nettoie, pulvérise ces pensées, je reste figé dans la règle du jeu que je connais : faire sans les autres. Mes pas sont de côté pour éviter que je me vautre. Le temps qui passe et ressasse, je ne sais pas m’en passer, je fais semblant d’ignorer la rancune maquillée. Aucune guerre ne me lasse, tristement je sais garder mon désaveu et ma place plutôt que d’oublier.

Que le temps passe et me lâche, qu’un seul pas puisse m’entraĂ®ner oĂą je saurai oublier la rancune. Tout n’est pas si facile, je ne trouve pas comment commencer. Je vais faire comme si j’étais dĂ©jĂ  celui que je serai.

L'Ă©lan- La bande song - Samuel Rozenbaum

L’ÉLAN | Triptyque photographique, 40cm x 20cm + Chanson, 90bpm | Tirage en jet d’encre pigmentaire sur machine Epson P20 000 et sur papier Baryta HahnemĂĽhle 315g par Guillaume Weihmann | Contrecollage sur Dibond par Wai-Kuen Siu chez Picto Paris | TonalitĂ© â—Ź La mineur classique avec une cadence punk sur les couplets + une couleur blues sur les refrains.

LES PHOTOS | #01 Kyoto, Japon (13/05/2016) | #02 Radom, Pologne (25/09/2016) | #03 Lisbonne, Portugal (19/02/2017).

LA CHANSON | Composition + mélodie (29/08/2014) ● Grunewaldstraße, Berlin, Allemagne | Écriture du texte (14/07/2020) ● À vélo, de Paris 10 à Auteuil, France | Titre de travail : Berlin, année zéro | Paroles + musique : Samuel Rozenbaum | Conseils d’écriture : Marjorie Risacher | Arrangée, jouée et déjouée par SR | *sauf : claviers joués par Bastien Lucas + percus respirations empruntées à Émilie Bold + cellos co-arrangés et joués par Marielle de Rocca-Serra | Mixée par SR avec le soutien de David Méliès et JB Aubonnet | Masterisée par Bruno « BeeGee » Gruel.